Accueil / Livres / Fantasy / Rancœur – Les Chroniques de Karn vol. 3 – Simon Sanahujas

Rancœur – Les Chroniques de Karn vol. 3 – Simon Sanahujas

rancoeur [500]C’est un peu émouvant pour moi de vous parler de ce troisième volume des Chroniques de Karn car j’en ai été l’éditeur originel chez Asgard à l’époque. J’avais été séduit à la fois par la plume de Simon Sanahujas ainsi que par les aventures sans concessions de Karn. Après Nereliath et Seuls les Dieux, voici venir ce qui semble être le dernier pan des Chroniques : Rancœur.

Yoz a assuré la couverture de ce nouvel opus comme de celle des précédents, avec toujours le même talent. Le personnage de Karn, bloqué dans ce qui ressemble soit à une prison soit à un tunnel d’égout ; l’air sombre, représente parfaitement le roman.

Dans la capitale du plus puissant des Royaumes, des nobles crapuleux se livrent à une lutte sans merci contre le mystérieux Creuset d’Ombres tandis qu’une horreur sans nom hante les profondeurs de la cité.
Alors que Karn – héros trahi, brisé et mué en truand – se fraye une route sanglante dans cette cité devenue prison, une métamorphose insoupçonnée se profile. Et si ce tunnel sans espoir pouvait finalement révéler qui il est réellement ? Et si son âme torturée pouvait encore receler autre chose que de la RANCOEUR ?

Simon Sanahujas se caractérise par deux choses. Premièrement c’est un grand fan de Howard et ensuite c’est quelqu’un qui ne mâche pas ses mots. L’un comme l’autre se sentent dans chacun de ses romans et dans Rancœur peut-être encore plus… Dès les premières pages le lecteur est aspiré dans un tourbillon d’action débridé Karn s’enfuyant à travers bois d’un camp où il était visiblement dans les plus hautes strates hiérarchiques. Au-delà de l’étonnement causé par cette fuite finalement assez inattendue, le personnage redevient la bête fauve acculée et violente que le lecteur a pu connaître dans les opus précédents. S’ensuit une aventure étonnante de maturité et d’intensité que Simon nous dépeint avec un talent de plus en plus consommé au fil des tomes. Les scènes s’enchaînent et ne se ressemblent pas, pour le plus grand plaisir du lecteur que je suis…

Le style de Simon est comme à son habitude : efficace. Cela n’empêche pas certaines envolées des plus réussies mais l’essentiel de la plume se concentre sur l’action, sur les éléments vraiment capitaux de l’histoire et sur le mouvement des protagonistes. C’est d’ailleurs l’un des points forts de cet auteur : habituellement en sword and sorcery on se retrouve avec des combats totalement irréalistes, éloigné des capacités physiques du corps humains ou simplement de la physique. Or Simon arrive parfaitement à garder des proportions dans ses combats, des limites qui rendent la chose plus réaliste et plus vivante devant les yeux du lecteur…

Rancœur m’a permis de retrouver avec un plaisir non dissimulé, et une certaine émotion, le personnage de Karn. Je trouvais déjà les deux premiers romans excellents mais je dois dire que ce troisième vient encore sublimer l’ensemble. Simon Sanahujas a atteint une maturité certaine dans son écriture qui donne à ses récits une vie insoupçonnée. Il se place clairement comme l’un des héritiers de grands maîtres de la fantasy classique tels que Howard, Gemmell,… Si vous aimez la fantasy sans concessions et à l’action foisonnante, n’hésitez pas un quart de seconde : c’est du bon !

Et vous avez une interview de Simon ICI

Rancoeur
Les Chroniques de Karn vol. 3
Simon Sanahujas
Rivière Blanche
20 €

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A voté – Isaac Asimov

  Résumé de l’éditeur : En 1955, Isaac Asimov imagine le nec plus ultra de la ...

Watch Dragon ball super