Accueil / Livres / BD & Mangas / Revoir Rome – Tristan Lhomme

Revoir Rome – Tristan Lhomme

Revoir Rome [500 x 500]Plus d’un demi-siècle avant Jésus Christ, les romains, piégés dans leur soif de conquêtes, se heurtent douloureusement à l’empire parthe. Des centaines de soldats romains sont tués, d’autres sont faits prisonniers : leurs ennemis ne leur accordent la vie sauve que s’ils acceptent de servir aux confins orientaux des territoires parthes. Mais, quelque temps plus tard, une colonne de ces soldats se mutine, déserte, et entreprend de regagner Rome en traversant l’Inde.

On pourrait, en lisant cette introduction, voir là les prémices d’un quelconque péplum, ou d’un récit de survie au cœur d’une nation hostile à la manière du long métrage Centurion de Neil Marshall. Ce serait méconnaître Tristan Lhomme, auteur d’un roman, Opération utopie  parue chez Mnémos il y a quelques années, mais surtout scénariste de jeux de rôles, notamment d’un certain Appel de Cthulhu. On le devine : les obstacles rencontrés par la colonne romaine ne relèveront pas tous du rationnel, et le récit se verra marqué par la double influence de Robert E. Howard et H.P. Lovecraft.

« Quelques hommes étaient encore morts de froid pendant la nuit. On ne prenait plus la peine de les enterrer depuis des semaines. »

Sans artifices de style et avec une écriture dépouillée, Tristan Lhomme s’y entend pour faire partager au lecteur les souffrances des légionnaires animés par l’espoir fou de retrouver un jour leur patrie. Froid, faim, épuisement physique, progressions pénibles à travers neige et montagnes, érosion progressive de la colonne au gré des accidents ou du trépas des soldats les moins résistants, mourant de leurs blessures ou de fatigue, rien ne leur est épargné. Une première partie qui laissera dans la bouche du lecteur le goût des lanières de cuir que les légionnaires dévorent faute de trouver à manger.

« À l’avant, les hommes rangèrent leurs armes. S’ensuivit une discussion confuse, chacun essayant toutes les langues à sa disposition sans en trouver une qui leur fut commune. Les échanges se poursuivirent par gestes. »

Un village, de la nourriture, un pillage en règle ; pause bienvenue pour les soldats. Occasion aussi de rencontrer un moribond parlant le grec, permettant à l’un des traducteurs de la colonne d’en savoir plus. L’Inde… bien loin encore. Des semaines et des semaines. À moins de prendre un autre chemin, à la fois plus court et plus sûr … à condition, murmure-t-il sans pouvoir en dire plus, de passer un accord avec les Morts. Comme il fallait s’y attendre, la colonne affamée fera le mauvais choix.

Mauvais choix, car les prêtres de ce plateau leur proposent un pacte inacceptable. Décidés à poursuivre leur route seuls et sans protection, les soldats s’enfoncent dans le Pays des Morts. Ils y rencontreront l’indicible. La rébellion d’une poignée de soldats aboutira à la mort du tribun Pomponius. Dès lors, cinq soldats, Décimus, Marcus, Gallus, Tullius et Lucius, obligés de s’enfuir, feront cavalier seul.

« Lorsqu’ils découvrirent le second mur, au sortir d’un lacis de venelles où le moindre coup de vent provoquait d’affreux gémissements, une neige légère, vaporeuse comme un suaire, tombait d’un ciel presque noir »

Dans leur fuite, les cinq amis découvrent une ville déserte, incompréhensible, qui paraît sans fin. Entre esplanades terrifiantes et démesurées, entre songes prémonitoires et inscriptions inquiétantes, entre statues abominables et créatures hideuses, ils n’y trouveront pas le répit qu’ils espéraient. Pire encore, ils y seront bientôt traqués par leurs anciens compagnons convertis à l’innommable, ainsi que par d’autres entités encore. Reverront-ils Rome ? Le lecteur seul le saura, au terme d’une aventure âpre, tendue, mouvementée, livrée sous la forme d’un de ces élégants fascicules à l’ancienne de la littérature populaire d’antan, et sous une couverture très « pulp » du mythique Jean-Michel Nicollet

Revoir Rome

Tristan Lhomme

Couverture : Jean-Michel Nicollet

Editions le Carnoplaste

 

Les éditions Le Carnoplaste sur Mythologica : La Mort aux tentacules de pousière » de Robert Darvel

http://www.mythologica.net/la-mort-aux-tentacules-de-poussiere-robert-darvel/

Le site du Carnoplaste :

http://lecarnoplaste.fr/

À propos Alaric

Lecteur surtout de littérature générale, mais fervent défenseur des littératures de l’imaginaire dès qu’elle transcendent le genre et viennent nourrir, et même enrichir, le domaine précité. Pas très attaché aux étiquettes, donc, et toujours prêt à plonger dans un volume original, en espérant y trouver une de ces œuvres qui sont capables de s’inscrire dans la durée.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A voté – Isaac Asimov

  Résumé de l’éditeur : En 1955, Isaac Asimov imagine le nec plus ultra de la ...

Watch Dragon ball super